Présentation du projet SCOOP

publié le 4 mai 2016 (modifié le 26 mars 2018)

Présentation du projet SCOOP : voitures connectées SCOOP est un projet de déploiement pilote de systèmes de transport intelligents coopératifs, c’est-à-dire basés sur l’échange d’informations entre véhicules connectés et entre le véhicule et la route. Les véhicules sont équipés de capteurs qui détectent des événements (route glissante, choc, freinage brusque…) et d’unités embarquées qui transmettent l’information aux véhicules en amont (V2V) ainsi qu’au gestionnaire (V2I) via des unités bord de route. Le gestionnaire peut aussi transmettre des informations (chantiers…) aux unités embarquées dans les véhicules (I2V).

Le projet rassemble de nombreux partenaires publics et privés autour du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, qui en assure la coordination : des collectivités locales, des gestionnaires routiers, les constructeurs automobiles PSA et Renault, des universités et des centres de recherche. De nouveaux partenaires ont rejoint le projet en janvier 2016 : un opérateur télécom, un fournisseur de services de sécurité, et des partenaires autrichiens, espagnols et portugais.

SCOOP vise à déployer 3000 véhicules sur 2000 km de routes répartis en cinq sites : Ile-de-France, A4, Isère, rocade de Bordeaux et Bretagne. Ces sites sont caractérisés par une grande diversité de types de routes (autoroutes, axes structurants de métropole, routes bidirectionnelles interurbaines et locales).

Un des objectifs de SCOOP est d’améliorer la sécurité routière, mais aussi la sécurité des agents d’exploitation qui interviennent sur les routes pour des travaux et d’autres opérations d’exploitation.
EN SAVOIR PLUS SUR LES OBJECTIFS DU PROJET SCOOP

C’est pourquoi la priorité a été donnée à des services d’alerte comme l’alerte chantiers, l’information sur les interventions en cours des agents d’exploitation et la signalisation embarquée des événements dangereux (queue de bouchon, route glissante, animal sur la route, accident, etc.). D’autres services de confort seront spécifiés dans un second temps.

Le projet SCOOP peut clairement être vu comme un projet européen, car il bénéficie d’une subvention de la Commission européenne à hauteur de 50% et organisera des tests croisés avec l’Autriche, l’Espagne et le Portugal.